Psychiatrie

Le service de psychiatrie et de psychologie est dirigé par le Dr Daniel Desmedt. Les psychiatres du service assurent plus de 5.000 consultations par an. Vous trouverez ici les jours et heures de consultation du département sur nos sites.

La psychiatrie est une spécialité médicale qui traite les problèmes psychiques.
En collaboration avec les psychologues de HIS, les psychiatres font partie d’un service intégré, offrant des consultations extérieures, la possibilité d’hospitalisation à l’Unité de Psychiatrie du site Molière Longchamp, et l’évaluation ou le soutien des patients hospitalisés dans les différents services de l’hôpital.

Le champ d’intervention est très étendu : il concerne évidemment les problèmes de dépression, d’éthylisme ou des psychoses, mais aussi les situations de crise existentielle, les difficultés liées à la parentalité, les problèmes familiaux.
Des collaborations sont assurées avec le service de gériatrie, l’équipe de traitement de l’obésité, le département mère-enfant, la dialyse.

Les psychologues et les psychiatres de HIS ont chacun une formation en thérapie individuelle ou familiale, ce qui permet d’assurer des suivis psychothérapeutiques en ambulatoire ou d’enrichir l’écoute et la compréhension des patients hospitalisés.

Les consultations sont assurées par  une équipe de psychiatres et de psychologues répartis sur les sites des Hôpitaux Iris Sud.
Des consultations sont organisées sur les sites Etterbeek-Ixelles, Joseph Bracops, Molière Longchamp et Etterbeek-Baron Lambert.

L’ Unité de Psychiatrie de 30 lits, située sur le site Molière-Longchamp accueille les personnes pour lesquelles une hospitalisation est nécessaire, dans l’optique d’élaborer un projet thérapeutique en lien avec les réseaux sociaux et psychiatriques, et l’entourage personnel du patient. Au cours de leur séjour, les patients ont l’occasion d’avoir des entretiens réguliers avec le psychiatre, la psychologue et l’infirmière de référence. Ils participent à diverses activités abordant divers aspects de la vie : atelier d’écriture, activités de création plastique, débats autour d’un film, jardinage. Un travail en réseau permet d’orienter, si nécessaire, la personne vers différentes structures après le séjour : consultations, centres de jour, services psycho-sociaux.

Les admissions se font après un contact avec un des psychiatres du service.


Les ruches : un atelier thérapeutique


Depuis la fin du mois de mai, un nouveau projet a vu le jour sur le site Molière-Longchamp des Hôpitaux Iris-Sud : l’installation de deux ruches abritant pas moins de 30000 abeilles chacune. Le but de ce projet est double.

D’une part, il exprime le souhait de l’hôpital de s’inscrire dans une démarche environnementale et, d’autre part, il répond à l’ambition des médecins de développer des activités thérapeutiques, ludiques, et didactiques pour les patients.

En effet, les abeilles, en plus d’assurer la survie de 80% des espèces florales, peuvent aider les patients  de psychiatrie et de revalidation neurologique à se soigner.


Abeille_potager_activités


D’avril à septembre, une semaine sur deux, des patients atteints de problèmes psychiques ou neurologiques enfilent leur costume d’apiculteur et observent le fonctionnement de la ruche.

Au départ craintifs, ils sont vite captivés par les explications de l’apiculteur de Made in Abeilles. Quel que soit leur âge ou les raisons de l’hospitalisation, ils découvrent la complexité de la ruche, l’organisation sociale des abeilles, et goûtent le miel. Les questions fusent, les réflexions surgissent sur les parallèles avec la société et la place de chacun dans la cité. L’expérience est valorisante : non seulement elle permet d’expérimenter qu’il est possible de surmonter ses peurs et d’apprendre encore des choses nouvelles, mais aussi d’étonner sa famille par le récit d’une journée particulière.

Cette initiative rencontre l’expérience de potager thérapeutique menée depuis deux ans par l’équipe de l’unité de psychiatrie.

Dans des carrés de bois tressé, les patients découvrent le jardinage biologique. Ils cultivent tomates, salades, plantes aromatiques et préparent les graines que d’autres sèmeront l’année suivante.

Le potager rappelle le temps qui passe, le fil des saisons, la nécessité du lien social, le plaisir de toucher la terre et d’utiliser son corps. Les animateurs de l’équipe, infirmiers ou psychologues, avec l’aide d’un maître maraicher, mettent ainsi la sophistication de la culture biologique au service de la psychothérapie institutionnelle. Le jardin devient un espace ouvert à la transmission de savoirs et au partage d’expériences et de souvenirs.